Tout le monde n’adhère pas aux principes du crédit en ligne

Le crédit en ligne est une offre de prêt à répondre uniquement via internet. Cette année, de nombreuses opérations proposées par des établissements bancaires variés ont été intégrées sur des plateformes numériques. Cependant, un grand nombre d’emprunteurs sont réticents à cette pratique et préfèrent faire leur demande à l’ancienne.

La réticence des demandeurs

Bien que le crédit sur internet constitue un moyen plus rapide de réaliser l’opération, tout le monde n’adhère pas à cette pratique. Les chiffres correspondants à la réponse aux offres en ligne montrés par quelques établissements indiquent que seul un pourcentage réduit de leurs clients ont fait leur demande par ce moyen.

Pourtant, l’utilisation des simulateurs de crédit connait de leur côté un grand succès. Actuellement, rares sont les demandeurs qui ne connaissent pas les principes de l’usage de ces outils. Leur essor s’explique principalement par leur gratuité, par la possibilité d’y accéder sans engagement et par leur caractère pratique.

Un comparateur permet de prendre une décision sur l’opération correspondant aux besoins des débiteurs potentiels. Néanmoins, la majorité d’entre eux vont ensuite auprès d’une personne réelle pour faire leur demande.

Les raisons de cette réticence

Si certains individus ne sont pas enthousiastes de faire une demande de crédit en ligne, c’est parce qu’ils ne font pas confiance à un tel type de transaction. En effet, l’achat d’une maison, d’un véhicule ou la réalisation des travaux de rénovation constitue tous de grands projets.

En contractant le crédit et surtout s’il s’agit d’une opération immobilière, c’est durant une partie importante de leur vie qu’ils seront engagés. Raison pour laquelle, le fait d’effectuer la transaction virtuellement ne leur convient pas. Ils préfèrent mieux voir une personne physique et discuter de l’opération à réaliser avec cet individu au sein d’un établissement donné.

L’essor du crédit entre particuliers

Le crédit entre particuliers connaît un succès surprenant dans de nombreux pays, dont l’Angleterre, les États-Unis et la France. Il s’agit d’un fait qui s’explique notamment par la possibilité de sortir gagnant/gagnant tant du côté de l’offreur que de celui du demandeur.

Comment ça marche ?

Désormais, pour solliciter un crédit, il n’est plus obligatoire d’aller auprès d’une banque. D’un côté, il y a l’option de souscription en ligne et de l’autre se trouve le prêt entre particuliers.

Dans cette dernière pratique, l’emprunteur profite d’un taux d’intérêt plus bas par rapport à celui fixé par les établissements bancaires. Pour ce qui est du créancier, il bénéficie d’une possibilité de placer son argent et d’avoir une rémunération plus considérable qu’avec un livret A.

La plupart des temps, le montant accordé dans ce crédit se situe entre 3000 et 30 000 euros pour certains offreurs. Le taux retenu se trouve dans les environs de 4 à 5,5 %. La période pendant laquelle le remboursement s’étale se situe souvent entre 2 à 5 ans.

La formalisation de l’opération

Ce crédit peut être contracté entre des personnes qui ne se connaissent pas. Néanmoins, il y en a ceux pour qui l’emprunt est effectué entre amis. Dans les deux cas, il est toujours nécessaire de formaliser l’opération.

Le remboursement d’un tel fonds ne s’est pas toujours effectué avec facilité entre tous les créanciers et les débiteurs qui sont intervenus dans ce domaine. Afin d’éviter de faire face à une situation pareille la formalisation du crédit s’impose. L’établissement d’un contrat de prêt est nécessaire.

La présence d’une reconnaissance de dettes est également utile. Il s’agit seulement des documents de base, mais il y en a ceux qui exigent l’élaboration d’un dossier plus complet que celui demandé par les banques lors de la réalisation d’un prêt.