La tendance en matière de crédit

Le secteur du financement a connu des hauts et des bas en passant d’une année à une autre et d’un mois à l’autre. Les transactions effectuées, les prix des opérations et le taux d’intérêt de chaque crédit proposé n’a jamais connu une stabilité permanente pendant une longue durée.

L’augmentation des ventes

Même si l’année n’est pas encore achevée, de nombreux constats ont permis de déduire que dans l’ensemble, la réponse aux offres de crédit a augmenté. C’est la baisse du taux d’intérêt dans le secteur de l’immobilier qui a surtout stimulé cette vente.

Dans la branche de la consommation, c’est en faveur des prêts amortissables et au détriment de ceux renouvelables que cette augmentation se manifeste. De plus en plus de gens se sont conscientisé des risques liés à la contraction d’un crédit renouvelable pour une somme demandée à montant élevé. Il donne lieu à un remboursement interminable, car la tentation de dépenser et de puiser dans la réserve mise à la disposition par la banque est toujours présente.

Des dispositions favorables aux emprunteurs

Cette année, de nombreuses dispositions favorables aux emprunteurs ont été mises en application en matière de crédit. C’est ce qui tend à encourager les demandeurs à faire des investissements. La BCE a mis en œuvre une politique de forte injection de liquidité dont le coût est relativement bas.

Désormais, en matière de crédit, la transparence envers un débiteur potentiel est obligatoire. Il doit être informé sur l’opération qu’il s’apprête à contracter. En signant un contrat, il doit savoir tous les risques auxquels il s’expose en cas d’incapacité à rendre l’argent de la banque.

Par ailleurs, actuellement, l’analyse de la solvabilité doit nécessairement se faire pour chaque demandeur. Le but est d’éviter qu’il se retrouve dans une situation de surendettement en n’ayant pas la capacité de rembourser ses dettes.

Leave a Reply